LA MEDECINE PROPHETIQUE

biba
mer. 29 mars 2017
315
Sngal

« Ô gens! mangez de ce que la terre offre de licite et de pur; ne suivez point les pas de satan car il est vraiment pour vous, un ennemi déclaré. » (Coran II, 168)

Dieu a mis à notre disposition d’excellentes nourritures nécessaires à nos besoins, à la prévention et à la guérison des maladies. Les deux aliments forts, les deux élixirs pourrait-on dire, cités dans le Coran, sont le miel et l’huile d’olive.


Le miel

« [Et voilà] ce que ton Seigneur révéla aux abeilles : « Prenez des demeures dans les montagnes, les arbres, et les treillages que [les hommes] font. Puis mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous. De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent. «  » (Coran XVI, 68-69)

La science redécouvre les vertus curatives du miel, miel nom de genre qui recouvre en réalité une grande variété de miels selon les fleurs butinées par les abeilles ; chaque miel ayant la vertu curative appropriée au mal à soigner.


L’Huile d’olive

Dieu dit : « et un arbre(l’olivier) issu du Mont Sinai : on en récolte l’onguent et un (fameux) condiment pour les mangeurs » (Coran XXIII, 20)

Aussi le prophète (saws) a dit : « mangez et oignez avec l’huile d’olive car il provient d’un arbre béni ». (rapporté par Tirmidhî remontant à Omar Ibn Al Khatab), « … un olivier ni oriental ni occidental dont l’huile semble éclairer sans même que le feu la touche. Lumière sur lumière. Allah guide vers Sa lumière qui Il veut….».(Coran XXIV, 35).

De par sa composition particulière, l’huile d’olive est un véritable élixir. Outre qu’elle favorise la croissance osseuse et consolide la densité des os en en facilitant la minéralisation, de toutes les graisses alimentaires, elle est la plus riche en acides gras mono-insaturés (70 % environ) ; sa consommation régulière participe ainsi à la prévention des maladies cardio-vasculaires et permet aussi de diminuer le cholestérol -dans son aspect nocif- au profit du bon cholestérol, facteur de prévention de l’artériosclérose. Etant le plus digeste des corps gras, l’huile d’olive est excellente pour l’estomac dont elle améliore la digestion ainsi que le transit intestinal tout en favorisant les sécrétions biliaires.En moyenne cinq fois plus riche en vitamine E que le beurre, elle participe activement aux défenses de notre organisme contre le vieillissement.  

Quelques autres aliments et condiments précieux recommandés par le Prophète (saws) :


Les graines de nigelle (cumin noir )  :

Abou Hourayra affirme avoir entendu le prophète dire: « Utiliser la graine de nigelle dans vos soins, c’est un remède contre tous les maux exception faite de la mort« .(Al-Bukhârî)

Les propriétés thérapeutiques de la graine de nigelle dite « graine de bénédiction » sont nombreuses ; elle diminue le risque des maladies en renforçant le système immunitaire, qui, comme on le sait, a un effet sur tout le système corporel ce qui permet de protéger les organes les plus importants du corps. Les expériences modernes ont en effet montré qu’elle avait un effet de dilatation des bronches, un effet antimicrobien, un effet de régulation sur la tension artérielle et un effet sécréteur sur la bile. Elle est donc utilisée pour traiter une variété de maux liés à la santé respiratoire, à la peau, à l’estomac, aux désordres intestinaux, rénaux et du foie, et pour maintenir et améliorer la santé d’une façon générale.

 Le Fenugrec (Halba) :

Selon un hadith, le fenugrec « ranime et fortifie le cœur -si ma Communauté savait tout ce que contient le Fenugrec chacun en achèterait au poids de l’or- »
Il a effectivement une action tonique sur le cœur. Détoxiquant, il réduit le taux de glycémie, abaisse le taux de cholestérol et triglycérides, stimule le pancréas, traite la gastrite et certains troubles digestifs.  Il stimule l’appétit, redonne de l’énergie aux anémiques, aux convalescents, aux anorexiques et aux personnes déprimées. Il est réputé pour stimuler les contractions utérines et la lactation. Il soulage les troubles respiratoires.
Faire des cures de 15 jours : prendre tous les matins  à jeûn, une cuillère à café de graines à avaler avec un verre d’eau (comme on avale des comprimés).

Le vinaigre

Le Prophète Mohamed (saws) a dit : « Quel excellent condiment que le vinaigre ! » ( rapporté par Muslim 4-16 et Ahmed 3-103),

Il a dit aussi (saws) : « que Allah le Très Haut bénisse le vinaigre parce que c’était l’aliment des prophètes avant moi ». (Rapporté par Ibn Madja [3318] et Dhaif al-Djami [5973]). 
Aussi, le Prophète (saws) consommait-il du vinaigre avec de l’huile.

Il est scientifiquement reconnu que le vinaigre a de grandes vertus curatives ; par son acide ascétique, il réduit le niveau des graisses dans le sang et prévient les maladies cardiovasculaires.A cet effet, et dilué dans un verre d’eau ou mélangé à de l’huile d’olive, le vinaigre de pomme reste le meilleur : Il contient, outre l’acide acétique, des acides organiques qui entre dans le métabolisme alimentaire et des minéraux indispensables pour le corps humain.

Le vinaigre est également un excellent antiseptique dermatologique et digestif ainsi qu’un anti-inflammatoire pour les reins et la vessie. En bain de pieds et en massage sur les jambes, il est également excellent pour la circulation sanguine.
On relate que durant une année de disette, Omar Ibn Khattab (Que Dieu soit satisfait de lui) s’est contenté de vinaigre et d’huile, et n’a jamais mangé de viande sauf si les pauvres parmi les musulmans en étaient rassasiés. 

 

 Les dattes

Le Prophète (saws) a dit:

« Une maison où il n’y a pas de dattes est une maison dont les habitants sont affamés »

Et dans une autre version :

« Une maison sans dattes est comme une maison dans laquelle il n’y a pas de vivres »

‘Awra rapporte que ‘Aïcha disait :
« Par Dieu mon neveu, nous pouvions constater la nouvelle lune, puis la nouvelle lune puis la nouvelle lune, trois nouvelles lunes qui faisaient en somme deux mois et le feu ne s’allumait pas dans la maison du Messager de Dieu. Je dis alors : Mais ma tante de quoi viviez vous alors ? Elle dit: Des deux noires, les dattes et l’eau, sauf que le Messager de Dieu (saws) avait des voisins parmi les Ansars qui possédaient des bêtes et ils envoyaient de leur lait au Messager de Dieu et nous nous en abreuvions »

D’après le hadith, ci-dessus, on peut très bien se nourrir avec des dattes et du lait (le meilleur étant le lait de chèvre) sans avoir de carence alimentaire.

Ce n’est pas étonnant lorsqu’on sait que les dattes, substitut du sucre, contenant de l’acide folique, riches en vitamines B et C, en fibres, très riches en minéraux tel que le fer et le potassium, combattent l’anémie et la fatigue et ont des vertus très bénéfiques sur le système digestif (efficace aussi contre la constipation), le système cardiovasculaire, le système nerveux et l’appareil génital. Elles constituent donc un aliment-repas de premier choix et un coupe-faim inégalé.

D’après Sa`d ibn abi Waqass (que Dieu soit satisfait de lui),
l’Envoyé de Dieu (saws) a dit: « Celui qui déjeune le matin avec sept dattes de « al ‘Ajwa »,
rien ne pourra lui nuire ce jour-là, ni poison et ni sorcellerie 
»(Al Bukhârî 76-56)al’Ajwa étant une espèce de dattes qui pousse à Médine, laquelle fut plantée par la main du Prophète (saws) lui conférant une bénédiction jusqu’au Jour de la Résurrection, bénédiction qu’on étend à toutes les dattes de Médine : « Quiconque mange, chaque matin, sept dattes de ses deux plaines (couvertes de pierres noires), ne sera pas atteint d’aucun poison jusqu’au soir« . (Sahîh Muslim 3813)

C’est pourquoi, il est dans l’habitude des pèlerins, lors de leur retour, d’en ramener à leurs proches.

 La truffe

« La truffe est [de la nature] de la manne et son suc est un remède pour les yeux ». (Al-Bukhârî 76-20)

On attribue à la truffe les vertus médicinales contre la faiblesse, les vomissements, les douleurs, la goutte, la cicatrisation des plaies, etc… Le grand Avicenne la prescrivait. Malheureusement, denrée si rare et si chère qu’on ne peut guère en consommer.


On ne peut parler d’hygiène alimentaire sans parler du jeûne ; le jeûne du mois de Ramadan qui est une prescription et un pilier de l’Islam ainsi que le jeûne volontaire recommandé le lundi et le jeudi et en certaines périodes, dont le bienfait spirituel et psychique n’est plus à démontrer a des répercutions très positives sur la santé physique. Il permet de nettoyer l’organisme de ses toxines, de régénérer l’activité cellulaire, de perdre du poids grâce à l’élimination des réserves graisseuses et de stimuler les défenses immunitaires. Cet assainissement du corps procure à la peau un plus bel aspect, diminue les troubles de la ménopause, prévient les maladies et le vieillissement prématuré.
A la question « quel est le meilleur des médicaments », L’Envoyé de Dieu (saws) répond à Al Harith Ibn Kilda : « le jeûne est la santé ! » 



Commentaires

Créer un compte


ou

Connexion


ou