Ce que dit l'Islam sur l'amiti

biba
jeu. 12 mars 2015
295
Sngal

Bismillahi Er Rahmani Er Rahim

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouhu

 

Aucun d’entre nous ne niera que nous sommes ici pour une période de temps relativement courte et qu’un jour, nous rencontrerons Allah.

 Dès lors que nous connaissons notre but, nous devrions chercher les façons de l’atteindre en vue d’en retirer tous les bienfaits.

Nous croyons tous qu’Allah nous a envoyé un Messager et qu’Il nous a révélé le Coran, le meilleur des discours.

 Dans un hadith authentique, le Prophète Mohammed a dit:

"Une personne est susceptible de suivre la foi de son ami, alors faites attention à qui vous traitez en ami."

Même si leurs actions nous semblent nobles et vertueuses, elles ne leur valent rien.

Comment pourraient-elles alors nous être d’un quelconque bénéfice?

Les amis sont ceux qui éprouvent de la compassion pour leurs compagnons, dans les bons comme dans les mauvais moments.

Si nous avons de la sympathie pour les êtres injustes, dont les actions sont futiles et corrompues, nous suivrons alors les mêmes comportements et les mêmes normes qu’eux.

L’affection résultant de ce type d’amitié mène à l’amour d’individus qui ne se trouvent pas parmi les bons croyants, ainsi qu’au désir de devenir intime avec eux.

Cela peut même conduire à éviter ceux qui sont sur la Bonne Voie.

Le fait de fréquenter des individus qui suivent une mauvaise voie affecte également notre comportement et nos valeurs morales.

Si nous approuvons et suivons ce type d’amis et que nous en sommes satisfaits, nous hériterons alors de leurs habitudes, de leur comportement

Un savant a dit:

"Fréquenter les gens pieux permet d’acquérir un savoir bénéfique et de nobles manières, et mène à l’accomplissement d’actions vertueuses, tandis que fréquenter de mauvaises personnes empêche tout cela."

 

Il arrive fréquemment qu’un musulman soit encouragé par ses amis à faire le mal et à oublier ses responsabilités.

Par conséquent, il se sentira souvent gêné de laisser ses compagnons pour accomplir sa prière, laissant ces derniers le mener hors du Droit Chemin.

Prenons garde, donc, avant la venue du Jour inévitable, alors que nous devrons rendre compte de nos actes.

 

Allah, le Très-Sage, a également dit:

"Les amis, ce jour-là, seront ennemis les uns des autres; excepté les pieux."

[Sourate 43, Verset 67]

 

Dans son commentaire sur ce verset, Hafidh Ibn Kathir cite une histoire rapportée par Ali Ibn Abi Talib .

Il mentionne qu’une amitié dont la seule raison d’être est autre qu’Allah ne peut que se transformer en inimitié, mais que dans une amitié dont une partie du lien est fondé sur l’amour d’Allah, le Puissant, le Majestueux, cette partie sera toujours préservée.

L’histoire est celle de deux compagnons qui se sont liés d’amitié pour l’amour d’Allah.

L’un d’entre eux meurt et reçoit la bonne nouvelle de son entrée au Paradis.

Se rappelant son compagnon, il supplie Allah:

"Ô Allah, mon ami avait l’habitude de m’ordonner de T’obéir et d’obéir à Ton Prophète .

Il me commandait de faire le bien et d’éviter de faire le mal.

Il me disait que je Te rencontrerais.

Ô Allah, ne le laisse pas s’égarer, jusqu’à ce que Tu lui montres ce que Tu m’as montré, jusqu’à ce que Tu sois satisfait de lui comme Tu l’es présentement de moi."

Allah lui répond alors: 

"Si tu avais su ce qui a été écrit pour ton ami, tu aurais beaucoup ri et n’aurais pleuré qu’un peu."

Puis, son compagnon meurt à son tour et leurs âmes sont réunies.

Lorsqu’on demande à chacun d’exprimer son opinion au sujet de l’autre, chacun dit à son compagnon: 

"Tu as été le meilleur des frères et le meilleur des amis."

De la même manière, lorsque de deux compagnons mécréants l’un meurt et reçoit l’annonce de son entrée en Enfer, il se rappelle son ami et dit:

"Ô Allah, mon ami avait l’habitude de m’ordonner de Te désobéir et de désobéir à Ton Prophète.

Il me commandait de faire le mal et d’éviter de faire le bien.

Il me disait que je ne Te rencontrerais pas.

Ô Allah, ne le guide pas, jusqu’à ce que Tu lui montres ce que Tu m’as montré, jusqu’à ce que Tu sois insatisfait de lui comme Tu l’es présentement de moi."

Puis son compagnon meurt à son tour et leurs âmes sont réunies.

Lorsqu’on demande à chacun d’exprimer son opinion au sujet de l’autre, chacun dit à son compagnon:

"Tu as été le pire des frères et le pire des amis."



Commentaires

Créer un compte


ou

Connexion


ou