Interview Ben Haliman: Charlie Hebdo je trouve que ce qu'ils ont cris est lgitime

Rouhi
jeu. 22 janv. 2015
1211
Cte d'Ivoire
Rouhi

BEN HALIMA Abderraouf est né en 1967 à Tunis. De père Tunisien et de mère Américaine, il a grandi dans les deux cultures jusqu'à sa conversion à l'âge de 15 ans. Il s'est depuis investi pour se former et diffuser l'Islam. Il vient poursuivre ses études supérieures en France en 1986 puis s'y installe définitivement. Champion olympique en mathématiques, ingénieur en statistiques et économie, il se consacre aux œuvres musulmanes depuis 1995. Ecrivain, traducteur et éditeur, il a aussi appris le coran et pratique professionnellement la Roqya depuis 1997

An Nour: Salam Oustaz

Ben Haliman: Waleykoum Salam

An Nour: Vous est-il déjà arrivé de recevoir quelqu’un et de ne pas trouver de sort, de maladie ou de sorcellerie ?

 Ben Haliman: Ça arrive, ça arrive mais c’est très rare parce que les gens qui viennent le font parce qu’ils ont des problèmes. Soit quelqu’un n’a rien, il vient vérifier puis après vérification il n’a effectivement rien, soit quelqu’un vient pour un problème qui n’est pas mystique finalement et on le lui dit clairement. Cela peut être psychologique ou même un problème courant de la vie. Mais c’est quand même rare. C’est comme pour un médecin pratiquement tous ceux qui y vont ont quelques choses.  C’est rare de s’y rendre quand on n’a rien.

An Nour: Dans ce genre de cas vous dirigez donc logiquement les patients vers les hôpitaux ?

Ben Haliman: Tout à fait ils sont logiquement dirigés vers les hôpitaux c’est comme des gens qui vont dans des hôpitaux à qui on diagnostique un cancer  qu’il faut opérer et qui préfèrent traiter a l’indigénat soubhanAllah !!!! Il ne faut pas jouer avec ce genre de chose. Plus tu attends plus ça aggrave. S’il n’y a pas de truc mystique dans le coup il vaut mieux suivre ce que les médecins disent. J’ai rencontré une dame qui me dit que son mari est mort et qu’elle veut se remarier et qu’on lui dit qu’elle a un Djinn qui tue les hommes, alors qu’elle a le VIH tu vois ? Le premier mari est mort de VIH donc le Djinn qui tue les hommes c’est le VIH (Rires)….

An Nour: Quel est votre avis sur les récents évènements en France avec l’attaque de Charlie Hebdo d’une part par rapport aux pratiques du Journal et d’autre part vis-à-vis de ces musulmans qui utilisent tout le temps la violence.

 Ben Haliman: Par rapport à Charlie Hebdo je trouve que ce qu’ils ont fait est légitime. Ils ont caricaturés le prophète par rapport à la violence, par rapport au sexe disant qu’il avait beaucoup de femmes et qu’il a fait le Djihad. On ne peut donc pas reprocher à quelqu’un qui n’est pas musulman de penser négativement. On ne peut ni lui reprocher d’ouvrir sa bouche et dire : « c’est quoi ce prophète qui prône la guerre sainte et qui prend beaucoup de femme etc... », ni lui reprocher cette incompréhension surtout que nous même musulmans nous véhiculons cette image négative aussi bien du Djihad que de notre relation avec la femme. C’est une réalité que les musulmans commettent beaucoup d’injustices envers la femme et souvent ce sont les blancs qui viennent défendre nos femmes et aussi leurs donner des droits etc… Parce que nous avons négligé ca alors que nous avons les solutions dans notre religion et nous ne les exploitons pas suffisamment. Il suffit de voir par exemple dans les sermons dans les prêches qu’il est rare d’entendre les Imams exhorter les musulmans à être bon envers leurs femmes. Le prophète Mohammed (SAW) sur son lit de mort disait: « Conseillez-vous d’être bon envers vos femmes ». Mais c’est une chose que nous négligeons jusqu’à ce que les blancs viennent nous donner des leçons et nous imposer de fois même leurs solutions. Donc nous véhiculons une mauvaise image qui confirme dans les esprits des non musulmans que l’Islam est injuste envers la femme et est aussi violent. Ceux qui ont tué à Charlie Hebdo l’ont plutôt confirmé. Je me rappelle que dans l’une de leurs caricatures ils ont mis une bombe dans le turban du Prophète (SAW) pour dire que l’Islam est violent et des Musulmans tuent en réponse à ça et ils le font au nom de L’Islam. Est-ce à dire que la caricature est passible de la peine de mort ? Est-ce que quelqu’un peut appliquer la peine de mort juste parce qu’il est fâché avec autrui ? Vous m’avez donc demandé ce que je pense de Charlie Hebdo je vous réponds que c’est légitime, c’est vrai que ce n’est pas très pédagogique mais ça fait partie des medias, ça fait partie des libertés. Il n’y a qu’à voir comment ces medias traitent les présidents pour savoir que personnes ne peut leur échapper ni leur imposer une censure surtout quand tu ne te respecte pas. Les medias ne s’en prennent pas sans aucune justification a quelqu’un cela est presqu’impossible comme on le dit il n’y a pas de fumée sans feu et s’ils le disent c’est qu’il y’a quelques choses. En ce qui concerne donc la réaction des musulmans depuis l’histoire des caricatures la réaction des musulmans a toujours été négative. Je me souviens qu’ils avaient tué saccagé etc... Tout ça ne fait que confirmer que l’Islam est violent en réagissant de la sorte. Maintenant ceux qui ont tué n’ont rien à avoir avec l’Islam même s’ils disent le faire au nom d’Allah .Récemment je voyais quelques part : « Boko Haram les Islamistes ont enlevé et tué » mais pourquoi le nom Islamiste ? Pourquoi ne pas dire Terroriste ? Je préfère même mieux le terme Sataniste car il n’y a aucun Islam dans leurs agissements. Ils tuent, Ils violent des musulmans comme des non-musulmans c’est n’importe quoi on ne sait même pas vraiment quelles sont leur revendications car ils sont déjà dans une zone ou la Chaaria est déjà appliquée donc que veulent-ils de plus ? Ils tuent des gens dans les mosquées dans les marchés pourquoi les qualifier d’Islamiste ? Il Faut simplement dire des Terroristes, des Satanistes des Criminels des hors la loi. Pour en revenir à ces deux Jeunes en France ils sont Salafistes. Je connais tellement ces milieux la en France ils critiquent le Tabligh et s’y opposent en traitant les formateur de barbues etc... Et finissent par monter les musulmans les uns contre les autres ce qui éloigne donc les jeune des mosquées. Vous voyez leur logique ? Ce sont des criminels ils préfèrent voir les jeunes livrées a eu même dans le Haram et dans le Bida’a plutôt que dans la mosquée pour le Tabligh. Pourtant ils commettent des crimes religieux sans que quiconque ne s’y oppose, il n’y a malheureusement aucune autorité spirituelle en France suffisamment influente pour s’ériger et dire Stop nous dépassons les limites et on ne peut pas accepter ces comportements dans les mosquées. De toute façon les Salafiste s’imposent même par la force dans les mosquées. Il est donc très facile de les voir sombrer dans la violence d’inciter au Djihad au meurtre etc… J’ai même écris un article long de 25 pages qui sera publié prochainement ou on comprend exactement la démarche théologique et théorique en partant de toutes les sources jusqu’à nos jours. 

An Nour: Pourriez-vous nous dire quels sont les perspectives pour la Roqya sur 10 ou 20 ans selon votre vision   ?

Ben Haliman: A vrai dire ma vision ou mes perspectives sont plus sur le court terme. Mais si on retrace l’historique, mon premier contact avec la Roqya a été en 1993, j’étais avec ma femme au Pakistan ou un Djinn l’a tapé et j’ai donc à partir de la commencé à chercher des solutions puis à soigner un peu les gens jusqu’à ce que je publie un livre en 1997. Il a fallu donc quatre ans de gestation pour préparer un programme qui marche, pour amener une solution à ce problème. A partir de ce que j’ai pu étudier chez les autres Raqis (Pratiquant de la Roqya) dans les livres et l’expérience que j’ai pu accumuler, j’ai mis en place donc ce programme explicatif, pédagogique et pratique qui s’est répandu très vite. Au même moment j’ai également formé de 1997 à 2007 une dizaine de personnes en France car c’est un pays où les gens estiment qu’ils n’ont pas le temps. Ce n’est qu’en 2005 qu’on a lancé la première campagne en Afrique et ou j’ai pu former 15 personnes au Niger et a peu près 8 personnes au Burkina rien que pour la première phase plus des émissions radio ajoute au livre, ce fut vraiment le déclic. La campagne fut donc lancée en Afrique avec l’implantation des centres de Roqya. Nous avons commencé à atteindre une autre dimension en 2007 avec la découverte du captage qui nous permettait d’amorcer une phase offensive pour démanteler, le Chirk et toutes les forces Mystiques, en les attaquant et les provoquant. Nous étions désormais a l’abri car les protections sont plus faciles quand on a cette capacité d’attraper les Djinns et de les convertir. Ce fut donc le début de l’expansion qui nous a conduit à  des centre dans près de 32 Pays dans travers les 5 continents. Entretemps on a définis les phases, la première phase on installe un Centre permanent et la deuxième phase on a l’expansion qui a 4 points qui partent de l’expansion géographique (exactement ce qui se passe en Côte d’Ivoire avec le centre d’Abobo inaugure récemment), l’expansion à travers les medias (pour preuve vous voici devant nous), la collaboration avec le corps médical et le quatrième point c’est la collaboration avec les Imams. A ce la donc on va ajouter l’ouverture aux autre religions et même cette ouverture intervient à travers les  medias et par la médecine. Ce sont des moyens qui nous permettent d’atteindre des gens des autres religions. Ce que nous sentons dans la période ou nous somme en Côte d’Ivoire c’est que la solution que nous avons mis en place, elle est efficace et convaincante  Aujourd’hui le Chirk est devenu quelques choses de normal faisant partir du quotidien et les réponses que les gens donnent de droite à gauche n’ont pas été convaincantes alors que quand nous ramenons par le captage des djinns et nous discutons avec eux et nous les convertissons nous mettons tous à nu de façon transparente et donc c’est plus convainquant pour tout le monde aussi bien pour les médecin que pour les journaliste que pour les patients et pour les autorités. C’est d’ailleurs pour cela que certaines autorités ont fait appel à nous pour des problèmes d’ordre public comme les accidents sur la routes et pendant les périodes de fête de fin d’année ou d’habitudes il y’a beaucoup d’accidents et de mort et  Alhamdullilah on a travaillé et cette année je pense que tout le monde a remarqué qu’on a pas eu à déplorer des pertes en vie humaines ni d’accident. Certes l’état a déployé les moyens mais bon l’état le fait chaque année de toute les façons donc ceux qui nous ont contacté pour faire ce Job étaient bien convaincu que c’était le fruit de notre action. Cela coïncide également avec le fait qu’on a formé beaucoup de personnes qui en plus de leur formation sont très expérimentés et font des tournées dans tout le pays et installe des centre un peu partout qui nous permet aujourd’hui de satisfaire la demande cela au titre de la Cote d’Ivoire. Maintenant concernant le monde entier, on peut dire que chaque pays est autonome.  Il n’Ya pas tellement de collaboration entre les pays. En même temps Depuis peu nous sommes à la conquête de l’anglophonie. Car depuis le début nous avons toujours été dans le monde Francophone et les anglophones s’organisent plus vite, sont plus présent sur le net même les femmes et ont une logique qui va plus droit au but et cela est donc très prometteurs. Par ailleurs nous avons traduit notre documentation en turque vu le caractère très important de ce pays dans le monde musulman, puis en espagnole et dans plusieurs autre langues. Nous sommes également dans une phase de réorganisation qui passe par la création d’une ONG international avec des textes et une charte qui définit le fonctionnement d’un centre de Roqya, car je vous le dit et ne soyez pas surpris il y’a certains endroit ou des gens on modifiés les méthodes d’où la nécessité de vite produire cette charte avec des méthodes de control pour s’assurer que le même service est offert dans tous les endroits. Donc ce serait difficile de parler d’objectifs sur 5-10 ans pour l’instant nous restons concentre sur le travail qu’Allah nous aide.

An Nour: Nous avons effectué quelques recherches sur vous sur le web et un peu partout et le moins qu’on puisse dire c’est que vous n’êtes pas n’importe qui. Dites-nous donc votre secret pour que malgré tout ce que vous avez réussi à accomplir jusque-là par la grâce d’Allah, vous arrivez à rester toujours aussi humble aussi ouvert et accessible ?

Ben Haliman: Je vais vous donner deux exemples. Il y’avait un frère que j’ai connu en France et qui avait le SIDA, il vivait loin de la religion dans le péché et un jour les frères de la Dahua lui ont parlé de l’Islam et il a commencé à fréquenter régulièrement la mosquée et à la fin il a eu juste deux kystes qui sont apparu dans la gorge et quand il est retourne à l’hôpital le VIH était partit et il était complètement guérit. Il était un miracle vivant car avec la prière, sans aucun médicament et juste avec la piété, Allah l’a guérit. Un jour dans une réunion alors que les Tablighs étaient entrain de traduire dans la mosquée pour les jeunes qui ne comprennent pas l’arabe et il passait et j’ai di lui il avait le SIDA et Allah l’a guérit.

Il m’avait entendu et cela ne lui a pas plu que je parle de lui comme de la sorte. Apres il est donc venu me dire : « s’il te plait moi il ne faut pas me donner en exemple moi j’étais dans la poubelle Allah m’en a sorti et m’a plutôt déposé dans la mosquée  évites donc de me donner en exemple». Je me demandais mais comment peut-il dire cela malgré ce miracle dont il est la preuve ? Mais la réponse était très évidente car si Allah savait qu’en le guérissant du SIDA il allait par la suite devenir fier et orgueilleux certainement qu’il ne l’aurait pas fait. Cinq ans après il a eu une pneumonie qui l’a emporté en quelques jours. Certes son jour était arrivé mais il a vécu ses derniers mois sans VIH et sans grande douleurs. Ensuite je dirai que moi-même j’étais athée, j’ai mis du temps pour devenir croyant et quand je le suis devenu j’ai réalisé que j’avais remporté la plus grande bataille. Il m’arrive parfois de repenser à ce que j’étais ainsi qu’a comment Allah m’a guidé et donc je ne peux jamais être fier de ce qu’on a fait car dès l’instant où tu commences à dire : « MOI », Allah va t’enlever sa grâce pour te prouver que tu n’es rien. Tout le monde peut expérimenter cela dans sa vie jusqu’à ce que ce défaut (s’arrache de son cœur). Nous pouvons même nous référer a l’histoire de Aicha (Radhia Allâhou anha) quand il y’a eu l’accusation d’adultère, de fornication etc… Allah (SWT) a mis un mois sans faire de révélation histoire de bien laisser tout le monde dire ce qu’il voulait et qu’à la fin il ferait le point. Le moment venu, Allah (SWT) révéla : Sourate 24 verset 14 « N'eussent-été la grâce d'Allah sur vous et Sa miséricorde ici-bas comme dans l'au-delà, un énorme châtiment vous aurait touchés pour cette (calomnie) dans laquelle vous vous êtes lancés, ». J’estime donc que c’est juste Allah qui me couvre constamment de sa grâce.         

 

Visiter son site

 



Commentaires

Créer un compte


ou

Connexion


ou