Quizz sur la purification (suite)

biba
jeu. 11 dc. 2014
482
Sngal

Question 7 : Que penser de la perte de sang en dehors de la période de menstruation

Réponse : L'écoulement du sang en dehors de la période de menstruation et de lochies indique une ménorragie, dont on se purifie en accomplissant les petites ablutions avant chaque prière. S'il est plus abondant on le considère comme de l'incontinence urinaire. La règle de purification des menstrues dans ce cas est la même que celle de l'impureté mineure ; les ablutions sont annulées dès que l'écoulement se produit avant la prochaine prière. Dans le cas contraire, cela est considéré comme une incontinence urinaire excusable, ne nécessitant pas de refaire les ablutions.
Cheikh Moûsâ Sâlih Charaf



Question 8 : Qu'est-ce que la ménorragie ? Quelles sont ses règles ?

Réponse : La ménorragie est une perte de sang - due à une affection - qui provient de la rupture des petits vaisseaux sanguins qui tapissent le bas de l'utérus, ceci suite aux menstrues, à l'accouchement, etc.

D'ordinaire, on ne qualifie de ménorragie que le sang qui suit les menstrues. Elle engendre les obligations suivantes :

1 - La femme atteinte de ménorragie doit faire sa toilette intime avant d'accomplir ses ablutions avec de l'eau ou du sable, si elle pratique les ablutions pulvérales (tayammoum). Ensuite elle se protège d'une serviette, de tampons, etc. Comme c'est une purification nécessaire, elle doit faire ses ablutions juste avant d'accomplir sa prière.

2 - Elle doit renouveler ses ablutions à chaque prière obligatoire et même pour accomplir des prières surrérogatoires. Elle peut faire autant de prières qu'elle le désire.

3 - Elle doit changer de serviette à chaque prière obligatoire.

4 - Son mari peut avoir des rapports sexuels avec elle, même si les saignements persistent.

5 - Sa règle est la même que celle des femmes non atteinte de ménorragie. Elle prie, jeûne, peut effectuer une retraite spirituelle à condition de ne pas souiller la mosquée. Elle peut lire le Coran, toucher le moushaf, et accomplir toutes les adorations. Professeurs Hamza et Mâjid



Question 9 : Quelles sont les règles des lochies ?

Réponse : Les lochies (an-nifâs) sont l'écoulement du sang suite à l'accouchement. Elles l'accompagnent, le suivent ou le précèdent de deux ou trois jours avec les douleurs. Cheikh al Islâm Ibn Taymiyya a dit: " C'est ce qu'elle constate au moment où commencent les douleurs de l'accouchement. Telles sont les lochies ". Les deux ou trois jours ne sont pas posés comme condition. Cela désigne simplement les douleurs qui précèdent la naissance, sinon ce ne serait pas une perte de sang liée à l'accouchement.

Les savants ne sont pas d'accord au sujet de sa durée minimale. Ibn Taymiyya a dit : " Le sang des couches n'a pas de durée maximale ou minimale. S'il arrive qu'une femme constate qu'elle perde du sang à plus de quarante, soixante ou soixante-dix jours puis qu'il cesse, c'est un "sang" de couches. Mais s'il continue à s'écouler, c'est un saignement pathologique. La durée du sang de couches est fixée, selon le consensus, à quarante jours.

A mon avis, si l'écoulement du sang dépasse quarante jours et qu'elle a l'habitude de constater que le sang ne coule pas de façon continue, elle doit attendre jusqu'à son arrêt complet. Sinon, elle se lave après quarante jours, sauf si cela coïncide avec la période de ses menstrues, dans ce cas elle doit attendre la fin de ses menstrues. Le moment de l'arrêt du saignement doit être considéré comme une règle personnelle dont la femme doit tenir compte ultérieurement. Si le sang continue à couler, alors elle est en ménorragie. Elle doit appliquer les règles relatives à cela, et qui ont déjà été évoquées.

Si l'écoulement du sang s'arrête avant la fin des quarante jours, elle doit se laver puis prier ; elle peut jeûner et avoir des rapports sexuels avec son mari. Si l'arrêt a duré moins d'un jour, cette règle ne s'applique pas.

L'enfantement ne s'affirme que si elle accouche de ce que l'on peut considérer comme une créature humaine. Si elle accouche d'un embryon dont on ne peut distinguer la forme humaine, son sang n'est pas considéré comme des lochies mais comme un saignement pathologique. On applique alors la règle de la femme atteinte de ménorragie. La période la plus courte pour considérer le foetus comme créature humaine est de quatre vingt jours à partir de la constatation de la grossesse. Souvent, cette période est de 90 jours.

Ibn Taymiyya a dit : " Si elle constate l'apparition de sang avant les douleurs elle ne doit pas en tenir compte. Si c'est après, elle doit cesser de faire la prière et de jeûner. Mais si, après l'accouchement, il s'avère que le sang qui les a précédées n'était pas celui des lochies, elle doit rattraper ce qu'elle n'a pas accompli. Sinon, la femme purifiée n'a rien à rattraper". Cheikh Mohammad Sâlih al-'Outhaymin



Commentaires

Créer un compte


ou

Connexion


ou